dimanche 9 novembre 2008

L'effet des jeux vidéo violents: plus réel qu'on croyait!

En lisant le Soleil ce matin, je suis tombé sur un petit article qui portait sur l'effet des jeux vidéo violents sur les jeunes. Selon une étude parue dans la revue "Pediatrics", les jeunes de 9 à 18 ans qui jouent à des jeux vidéo violents voient leur propension à la violence doubler après trois à six mois d'exposition. Cela m'a amené à relire un de mes anciens articles, publié sur mon blog scolaire, qui portait sur le même sujet, dans lequel j'expliquais les différents facteurs qui modifient l'effet des jeux vidéo sur le joueur. Voici, pour vous donner une idée de l'emprise de ces activités sur les jeunes d'aujourd'hui, quelques chiffres (la Presse):

-90% des enfants américains de 8 à 16 ans jouent à des jeux vidéos, en moyenne treize heures par semaine (16 à 18 heures pour les garçons). En vingt ans, le chiffre a plus que triplé (de quatre à 13 heures).

-Plus de 90% des jeux côtés "Everyone10+" contiennent de la violence.

-Plus de trois adolescents sur quatre jouent à des jeux côtés "M" déconseillés pour les 17 ans et moins, à cause de leur "violence excessive ou intense". J'en suis bien conscient: l'an passé, un élève nous faisait la critique de jeux 18+ sur son blog, et une bonne partie de mes amis possèdent des jeux 17 ans et plus, comme GTAIV, Dead Rising, Mortal Kombat et autres (ratings de la ESRB ici).

-Plus de 80% des enfants réussissent à acheter ou à louer des jeux qui leur sont déconseillés ou interdits.

Comme il est facile de le constater, les jeux vidéo violents sont bien présents chez les jeunes d'aujourd'hui. Bien souvent, les parents ne réalisent pas l'impact de ce genre de jeux sur leur enfant, et le lui payent.

L'étude a été conduite sur des jeunes des États-Unis et du Japon, deux pays qui ont des regards très contrastés au niveau de la violence, et les résultats furent à peu près les mêmes. L'étude se basait sur le niveau de violence auquel les jeunes ont été exposés et quels comportements violents ils ont pu avoir durant les mois qui ont suivi. Les chercheurs ajoutent que l'aggressivité dans l'enfance est un des plus grands facteurs de risque pour la propension à la violence à l'adolescence et à l'âge adulte. Les chercheurs affirment aussi que "l'importance de mieux comprendre les facteurs qui font augmenter (ou réduire) les risques de violence est vitale si nous voulons comprendre et réduire la violence dans la société moderne".


Mon opinion:

Je savais bien que les jeux vidéo violents faisaient partie de la vie de plusieurs jeunes de mon âge, mais je n'avais aucune idée que c'était aussi répandu. L'étude a beau avoir été conduite aux États-Unis, j'ose estimer que la proportion est la même ici, au Canada, en tout cas selon mes observations. Je vais aller de concordance avec les chercheurs et dire qu'il serait important de déceler les facteurs les plus importants et influents de ces jeux pour mieux comprendre comment les jeunes sont portés à y réagir. Comme j'en ai parlé dans cette note, le niveau de réalisme, le temps et la régularité et la personnalité du gamer sont tous des facteurs importants. Évidemment, un jeu dans lequel votre mission est d'éliminer le plus d'aliens possibles est moins influent qu'un jeu où vous devez décapiter des êtres humains, tout comme un jeu sur lequel vous passez une heure une fois par mois est moins à risque de vous influencer que le même jeu auquel vous jouez cinq heures par jour. Même chose pour la personnalité: si vous êtes très influençable, déjà agressif ou particulièrement sensible, les effets seront évidemment plus notables.

Il y a deux théories sur l'effet des jeux vidéos. L'une veut qu'un jeune se défoule sur le jeu violent afin de ne pas commettre d'actes de violence dans la réalité, l'autre qu'un jeune soit encouragé par la violence présente dans le jeu et soit porté à agir violemment. Visiblement, la deuxième théorie, celle de la "stimulation" se tient mieux debout que la première, celle de "catharsis" (plus d'information sur ces deux théories ici). Malgré que, dans certains cas, les jeux vidéos peuvent servir à se défouler, ce n'est pas ainsi pour la plupart des gens, comme le démontre l'étude dont je viens de vous faire part.


Conclusion:

Les jeux vidéo rendent les jeunes plus agressifs, et c'est un fait. Quand j'étais jeune, mon frère et moi devions nous partager un jeu de combat, et on finissait toujours par se battre. L'un commençait à jouer, n'était plus capable de s'arrêter, puis l'autre voulait son tour et, devant le refus de coopérer de l'autre, optait pour une tactique de force. Aujourd'hui, je ne joue plus beaucoup à ce genre de jeux, mais je remarque les mêmes effets: pendant quelques heures après ma période de jeu, je suis plus excité et plus agressif, comme si le jeu avait enclenché un mécanisme dans mon cerveau me disant d'être sur mes gardes, comme je devais l'être dans le jeu, et de réagir rapidement (avec le temps, je suis arrivé à contrôler partiellement cette situation). Le même effet se produit pour à peu près tout le monde, et c'est la stimulation de cette partie du cerveau qui entraîne les jeunes exposés à devenir des adultes agressifs.

En bref, faites attention à ce à quoi vous jouez, et soyez bien conscient de l'impact de la violence que vous pouvez retrouver dans une bonne partie des jeux vidéo.

Sources: données au fil du texte.

5 commentaires:

L a dit…

Je dirais que ceux qui sont affecter par de simples jeux vidéo on plutôt un esprit faible(maladie mental ou ne peux pas contrôler leurs émotions).

J'ai vu sur un forum, qu'au État-Unis deux frères jouais a Mortal Combat et l'un s'es faché (après avoir perdu de nombreuses fois) et a poingardé son frère! Mais pour être sérieusement affecter par les jeux vidéo il faudrai déjà ne pas être sain car choisir un jeux ou on décapite des êtres humains...

De plus une des statistique du soleil est là seulement pour impressioner des gens.

Plus de 90% des jeux côtés "Everyone10+" contiennent de la violence.

Comme si 90% des jeux côtés Everyone10+ étaient "violent". Je ne pense pas que silent hill et super smash bros contient le même niveau de violence.

Aussi les jeux vidéo semblent être cible de tout les attaques. N'oublions pas les films violents et la télé.

Tout ça pour dire que ceux qui tue le monde ce n'est pas a cause des jeux vidéo mais parce qu'ils ne sont pas bien mentalement.

Mike_LD a dit…

"Je dirais que ceux qui sont affecter par de simples jeux vidéo on plutôt un esprit faible(maladie mental ou ne peux pas contrôler leurs émotions)."

Ah, vraiment? Eh bien dans ce cas, tu sauras que tout le monde est affecté par les jeux vidéos (oui, oui, même toi!), seulement à différents niveaux. Les "esprits faibles" comme tu dis, ne représente qu'une minorité.

"Mais pour être sérieusement affecter par les jeux vidéo il faudrai déjà ne pas être sain car choisir un jeux ou on décapite des êtres humains..."

Oui, d'une certaine façon. Toutefois, il faut garder en tête que ce ne sont que des jeux vidéo: ce qui se passe dedans n'est pas réel.

"De plus une des statistique du soleil est là seulement pour impressioner des gens."

La presse, en fait. Et non, ce n'est pas pour impressionner, c'est pour rapporter un fait. Tu sais, la violence, ça peut être aussi simple qu'un coup de poing.

"Aussi les jeux vidéo semblent être cible de tout les attaques. N'oublions pas les films violents et la télé."

Évidemment, Yuan, mais l'article que j'ai lu portait sur les jeux vidéo, pas sur la télé ou les films. De plus, les films, on ne peut pas les voir aussi facilement qu'on achète un jeu vidéo. Pour ce qui est de la télé, la proportion de contenu "violent" est beaucoup moins importante que pour les jeux vidéo.

"Tout ça pour dire que ceux qui tue le monde ce n'est pas a cause des jeux vidéo mais parce qu'ils ne sont pas bien mentalement."

Où, dans mon texte, ai-je parlé de gens qui tuent d'autres gens? Le sujet était en rapport aux effets des jeux vidéo violent sur l'agressivité des jeunes, pas sur le fait que jouer à des jeux violents entraîne des homicides. Les jeux vidéo violents ne causent pas ce genre de choses, à part dans certains cas extrêmement poussés.

Désolé si ça ressemble à du démontage. Je souhaitais simplement clarifier un peu.

Astuces, soluces et News des jeux vidéo a dit…

jeux vidéos,télécharger,gratuit,astuce,tuto,code

Anonyme a dit…

ho que oui bien réel , sur moi en tout-cas!
j'ai joué à un jeu en ligne (teamfortress2), jeu ultra-rapide, ultra-violent.
au bout de 45 mn de jeu, je suis fébrile, nerveux, je me sent dans un état second pas agréable.
Je dois me reposer 15-20 mn pour faire redescendre ma tension.(et j'ai de nouveau envie de jouer)

Ces jeux augmentent l’adrénaline dans le sang, ce qui engendre une accoutumance extrêmement forte.
De plus,, la capacité d'attention et de concentration est affecté de façon significative.

Pour le très long terme, je ne saurais dire, j'ai joué une semaine et j'ai tout désinstallé.
je jouais 2-3 h /j et le soir, je voyais des flash du jeu avant de dormir.

Bien entendus, je parle pour mon cas seulement.

Mady a dit…

Bonjour
Excellent article.
Je trouve que l'on prend beaucoup de précaution pour ne pas être catégorique sur ce sujet. Par exemple pensez aux millions dépensés par les multinationales en publicité et marketing. Si ce que nous voyons n'avait aucune influence alors ces entreprises ne dépenseraient pas autant d'argent. Maintenant pour les jeux vidéo on n'est pas simplement spectateur mais aussi acteur... imaginez l'empreinte laissée dans notre cerveau! Personnellement j'ai joué à des jeux violents et à un moment je me suis trouvée devant un cas de conscience : est ce que ces actes sont acceptables? Non! Virtuellement ou pas cela n'y change rien. Sinon pourquoi ne pas autoriser des jeux vidéo mettant en scène la pédophilie ou des génocides avec seulement un avertissement pour les 'esprits faibles' (comme le dit Mike_LD), si cela n'a aucune influence sur le comportement dans la vraie vie? Notre cerveau est bien plus complexe que cela et il ne faut pas négliger que l'on ne peut effacer si facilement de son esprit les images qui y sont enregistrées.