mercredi 15 avril 2009

Vous NET jamais seul

Aujourd'hui, conférence sur la cybercriminalité. Comme c'est un sujet qui me touche particulièrement (ce que je pourrais en être victime, pas que je un cybercriminel), je me dois d'en parler au moins un peu sur mon blogue. Ce sera donc un texte en deux parties: mon opinion sur la conférence, ainsi qu'une réflexion sur la cybercriminalité.

Ce que j'en ai pensé: Bonne conférence. Le support visuel était excellent, avec la vidéo (ci-bas) très bien montée et un powerpoint clair et efficace. Toutefois, j'aurais aimé entendre parler plus de cyberintimidation, un phénomène plus proche des jeunes de mon âge que la cyberprédation ou l'hameçonnage. Nous n'avons pas eu d'exemples de cyberintimidation, de façons de se défendre contre cette pratique répréhensible ou de trucs pour la prévenir. Sinon, la conférencière semblait assez bien connaître son sujet, malgré un certain nombre d'hésitations occasionnelles et son ignorance par rapport au réseau social facebook (selon elle, c'était soit un forum de discussion, une blogosphère ou un site d'échange de photos... c'est en fait un peu des trois, avec une dizaine d'autres fonctions).

La vidéo, ici: http://www.visitevideo.com/detail_video.php?id=31

Et la vidéo, qu'en ai-je pensé?: Vidéo très bien montée et filmée. Toutefois, je crois qu'il aurait été bien d'aborder un autre thème que celui de "la fille naïve qui se déshabille devant sa webcam pour faire plaisir à son chum". En effet, ce cas est extrêmement rare. Grave, mais très peu commun. Il reste quand même un bon exemple des effets de l'ordinateur sur la morale humaine: on ne se rend pas compte qu'il y quelqu'un derrière la machine et on oublie la dimension morale, on se croit tout permis. Ainsi, ce thème était pertinent, mais il aurait été plus plausible de parler de cyberintimidation, un cas beaucoup plus fréquent et parfois aussi grave, souvent même, d'autant plus qu'il soit autant banalisé. Néanmoins, je trouve que les techniciens ayant conçu ce court film ont fait du bon travail.

Bon, finalement, pour aujourd'hui, je vais me contenter d'une appréciation de la conférence. Demain, attendez-vous à une réflexion profonde, comme je devrais en faire plus souvent! ;)

(P.S: Peut-être certain ont-ils remarqué la suppression des libellés de la mise en page de mon blogue, ainsi que l'absence de libellés sur les derniers articles que j'ai publiés. Le fait est que, je les trouve inutiles (bien sûr, ils peuvent vous aider à retrouver des notes similaires à celle que vous venez de lire et que vous avez aimée parce qu'elle touchait à un sujet qui vous interpelle particulièrement, mais bon))

En fait, pour être honnête, je suis trop las pour catégoriser chaque article. Ça, et le fait que j'avais fait des phautts d'auretheaugraff sur certains libellés.

5 commentaires:

Theplayer131 a dit…

Très bien résumé! :D

Selon moi, l'idéal aurait été de prendre une spécialiste de l'informatique pour cette conférence, mais une policière ça marche aussi! (Et ça dit: Tapon de blogue!) ;)

Mike_LD a dit…

Merci de ton commentaire, C-O! :D

François Guité a dit…

Je ne connaissais pas cette vidéo. Merci de me la faire découvrir, Michaël, d'autant plus qu'elle a été réalisée ici et qu'il y en existe peu à la sauce distinctement québécoise. Je vais indexer ça au catalogue du Réseau d'information pour la réussite éducative que je mène.

Comme le vidéoclip a été réalisé par des policiers, je trouve dommage qu'il ne conclut pas avec des recommandations pour les jeunes qui se font prendre à ce genre de piège.

Mike_LD a dit…

Content d'avoir aidé à ta tâche, François! J'ai été moi aussi surpris que la vidéo n'ait pas de conclusion évidente. Toutefois, j'explique cette absence par le fait qu'elle a probablement été conçue pour être un support visuel lors de conférences, comme celle à laquelle j'ai assisté, plutôt qu'une vidéo informative pour le grand public. En effet, les recommandations nous ont été données par la conférencière, de façon plus ou moins éloquente, malheureusement.

Ana a dit…

Je sais que cela fait très longtemps que tu as publié cette note, mais j'aimerais quand même te faire remarquer que le cas de la fille naïve n'est pas un cas très rare comme tu le crois. il y a environ 1 an, j'ai passé mon été à clavarder sur un certain site web où j'ai parlé avec plusieurs filles qui étaient tombés amoureuses de garçon sur internet et qui n'avaient pas peur de montrer leur corps à ces inconnus. Elles parassaient ne pas avoir conscience du risque qu'elles couraient. Tout ça pour dire que moi aussi après avoir parlé à ces personnes j'aurais aimé que la policière nous donnent plus de trucs.